Trois mois en Albanie et un peu plus
During three months, from september to december, I will share with you my trip to Tirana. Pictures, video, point of view...As a citizen, and not as an expert, I will present you my experiences and understanding. Pendant trois mois, de septembre à décembre, je partagerai sur ce blog mon voyage à Tirana. Photos, vidéos, points de vue...Comme un citoyen, et pas expert en la matière, je vous présenterai mes expérience et apprentissages.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
free counters

Flux RSS

Rubriques


Sites favoris

Welcome To Europe
Calais Migrant Solidarity
La Voix des Roms
C.A.D.T.M.
Maria Strunge
Iraninfo.dk (en)
Asso Oran Bel Horizon
Photography Doesnt Kill

Newsletter

Saisissez votre adresse email
Le livre Tirana, la fin d\'un été

The big challenge

 

 Since Lonely Planet, the famous touristic guide, underlined recently the strong Albanian touristic potential by putting them at the top of their "2011 Top Destinations" we can guess that the tourism, which already grew 11 times in 6 years, will become more and more important  in the following months and years.

That's fine. 

But it seems that Albania still have a lot to go through even if the last fast developing decade changed the country from an isolated poor country to an opening-developing country.

The main issue is about the environment (natural, cultural...), even if the youth I met do not seem to be quite sensible to this subject. Everything is about getting developed, so just forgot about sustainability. Looking at the situation in Egypt (with the dying Nil), China (unless few mediaticologist projects), Western Europe 40 years ago...we can understand that landscapes, traditions often are loosing in front of grey building, green bills and industry. That's fair, but dangerous on a long term. Nothing new.

Durrës, on the coast, already looks like a grey touristic city with its sea and its beach surrounded by buildings. Tirana, the capital, shouldn't feel ashamed looking at the other European capitals. Destroying its old historical and cultural buildings and houses, place is left to the big towers which are useful but for sure do not represent anything from Albania. Unless the copying done from other capitals.

In Kruja, the Skanderberg historic city, the landscape is destroyed by new buildings too. In Shkodra and Elbasan, municipalities seemed to put effort in conserving the old center. If those two cities are not the most famous of Albania, they are one of those which were able to keep most of their identity. The Elbasan's sky tower, an ugly building according to me, give even a wonderful point of view on the new city, the old city and the mountains.

But whatever their efforts in architecture, Albanians need to be sensibilised to ecoology. The owner of the grocery I'm going every day was so surprised and we had a short talk about plastic bags. "So, that's bad to throw them?".Even in Dajti mountains, on of the Tirana highlight spot, the trashes stand in a good place. You can see and smell them if the wind is blowing against your relaxing walk. The worst is when the heavy rains make fall all the trashes from the mountain. Then, they stay accumulated in the valley, like in Gerdëc in November.

Now that I'm leaving Albania, I do hope that tourism and free visa will open the country to new incomes and new exchanges. I did benefit from Schengen to enjoy my life, I hope that some Albanians will be able to enjoy it in the same way soon. 

On the other hand, I hope that this fast development which let the people improve their way of life, but also respect their culture, landscapes...not like in so others many places.

If you want to find some good places to go, I would advice you to vist this webpage, where you'll find some tips for Albania but also many other places in the world: http://www.exploguide.com 




Gërdec, after heavy rains


Kruja...the old city surrounded by development

Depuis que Lonely Planet, le fameux guide de voyage, a placé l'Albanie en première position de son top 10 des destinations 2011 et donc souligné le fort potentiel touristique du pays, on peut se dire que l'afflux touristique va largement augmenter dans ce pays qui a vu le nombre de touristes multipliés par onze en 6 ans.

Mais il semble que l'Albanie a encore quelques étapes à franchir malgré la dernière décennie de développement rapide qui ont transformé ce pauvre pays isolé en un pays en développement qui ne cesse de s'ouvrir.
La principale clef est environnementale (culture, nature...) même si les jeunes que j'ai rencontré ne semblent pas encore sensibles à ce sujet. Tout est concentré sur le développement, oubliez la durabilité. Si l'on regarde la situation d'autres pays comme l'Egypte (et son Nil mourrant), la Chine (à part quelques projets médiaticologistes), l'Europe de l'Ouest il y a 40 ans...on peut bien comprendre que les paysages et traditions perdent souvent face aux tours grises, aux billets verts et à l'industrie. C'est normal, mais dangereux sur le long terme. Rien de nouveau sur la planète.

Durrës, sur la côte, ressemble déjà à une ville touristique grise avec sa mer et ses plages dépassées par les blocs de béton. Tirana, la capitale, ne devrait pas se sentir honteuse face aux autres capitales européennes. Détruisant son historique patrimoine immobilier, laisse la place aux tours qui sont sûrement très utiles mais ne représentent rien de l'Albanie, si ce nest le polycopié effectué sur les autres capitales.

À Kruja, la ville historique de Skanderberg, les paysages sont aussi détruits par les nouveaux bâtiments. À Shkodra ou Elbasan, les municipalités semblent avoir mis plus d'efforts dans la préservation du patrimoine, des vieux centres. Si ces deux villes ne sont pas les plus fameuses d'Albanie, elles n'en sont pas moins celles qui semblent être les plus capables de conserver leur identité. Le gratte-ciel d'Elbasan, un horrible bâtiment à mon goût, donne toutefois un point de vue exceptionnel sur les différents paysages de la ville (industrie, montagne, vieux centre, nouvelle ville...).

Mais quelques soient les efforts architecturaux, l'Albanie a un besoin assez important d'être sensibilisé à l'écologie. L'épicier d'en bas était étonné quand on a eu une petite discussion sur les sacs plastiques: "Donc, c'est mal de les jeter?". Même à Dajti, un haut lieu touristique de la capitale, la vue et les odeurs des déchets vous rattrapent dans votre balade. Le pire reste lorsque les pluies importantes ramènent dans la vallée tous les déchets accumulés en amont faute de ramassage comme à Gërdec au moins de Novembre.

Je quitte bientôt l'Albanie, et j'espère que le tourisme les visa gratuits ouvriront encore un peu plus le pays, financièrement et culturellement. J'espère que les albanais bénéficieront de l'espace Schengen comme j'en ai profité.
Mais j'espère également que le développement du pays profitera aux habitants tout en respectant leur culture, paysages...au contraire des autres, et trop nombreux, pays.

Si vous voulez visiter quelques places intéressantes, je vous conseillerais de visiter ce site, en anglais: www.exploguide.com où vous trouverez des conseils sur l'Albanie et bien d'autres pays et régions.
 

 


Publié à 16:03, le 1/12/2010, Albanie
Mots clefs :
Lien