Trois mois en Albanie et un peu plus
During three months, from september to december, I will share with you my trip to Tirana. Pictures, video, point of view...As a citizen, and not as an expert, I will present you my experiences and understanding. Pendant trois mois, de septembre à décembre, je partagerai sur ce blog mon voyage à Tirana. Photos, vidéos, points de vue...Comme un citoyen, et pas expert en la matière, je vous présenterai mes expérience et apprentissages.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
free counters

Flux RSS

Rubriques


Sites favoris

Welcome To Europe
Calais Migrant Solidarity
La Voix des Roms
C.A.D.T.M.
Maria Strunge
Iraninfo.dk (en)
Asso Oran Bel Horizon
Photography Doesnt Kill

Newsletter

Saisissez votre adresse email
Le livre Tirana, la fin d\'un été

A mountain' country / Un pays montagneux

 Version francaise après les photos:


In Albania, 70% of the territory is covered by mountains. Accessing to some places is quite difficult as the infrastructure are not really developed. In the north, close to Shkodër and the Montenegro border, you can't drive faster than 20 or 30km/h on more than 200kilometers and you can only travel thanks to small private buses. Last week end, those difficulties and a bad weather made us abandon the idea to go to this area after having dream about it. I advice to visit this webpage: 
http://www.kelmend.info/ . That can make you consider to flight or drive to Albania.

On the other hand, if the driving is not easy, it offers to the travelers landscapes and areas not yet destroyed by mass tourism when Albanian coasts, like in Durrës, already begin to be. On Dajti mountain, in Tirana district, you can easily walk alone without being annoyed by anyone and enjoy beautiful landscapes. For the ones who would like to enjoy it more comfortably some hostel are available for 20€ to 70€. Some restaurants are also spread in the mountain between a military area and TV-Radio's antennas.

On the touristic and historic side, the presence of small mountains increased, in the Middle Age, the construction of castles like in Shkodër with the Rozafa's Citadel. But in the antiquity, Illyrians and then Romans, already settled there.

Rozafa got its name from legendary women sacrificed in order to build this castle. This legend is present in different Balkan countries, like Montenegro or Bulgaria, and soon on this blog.

A trip in mountains can also be the opportunity to visit one of the 800 000 bunkers spread in the hole country since the communist dictatorship.
 


From Rozafa castle (Shkodër) / Depuis le château de Rozafa (Shkodër)


Bunker - Mont Dajti, Tirana (Photo: Katha)


Pepper mint and small way on Dajti mountain /
Menthe poivrée et petit chemin sur le mont Dajti


In front of...(Dajti / Tirana) / En face de...(Dajti / Tirana)
(Photo: Katha)



En Albanie, 70% du territoire est recouvert de montagnes. L'accès à certains endroits est très difficile en raison d'infrastructures peu développées. Dans le nord du pays, près de Shkodra et du Monténégro, vous ne pouvez pas rouler à plus de 20 ou 30km/h sur plus de deux cents kilomètres et vous devez compter sur de petits bus privés. Le week end dernier, ces difficultés et un temps plus que maussade nous ont fait abandonné l'idée de nous rendre dans cette région dans laquelle nous rêvions quelque peu de nous rendre. Je vous conseille de visiter ce site (en anglais ou albanais): http://www.kelmend.info/ . Cela vous donnera peut être l'envie de vous envoler vers l'Albanie.

De l'autre côté, si l'accès n'est pas facile, cela permet aux voyageurs de profiter de paysages et d'endroits qui ne sont pas encore détruits par le tourisme de masse quand les côtes albanaises, comme la ville de Durres, commencent à l'être. Sur les montagnes Dajti, dans le district de Tirana, vous pouvez facilement vous promener seul sans être ennuyé par qui que ce soit et profiter calmement des paysages. Pour ceux qui souhaiteraient en profiter plus confortablement vous pourrez trouver quelques hôtels accessibles à partir de 20€ jusqu'à 70€. Quelques restaurants sont aussi dispersés dans la montagne entre une base militaire et les antennes de la télévision et de la radio.

Du point de vue historique et touristique, la présence de montagnes a développé au Moyen Âge l'édification de châteaux comme à Shkodar avec la citadelle de Rozafa. Mais cette même colline où a été construite le château, a été occupée dès l'Antiquité, par les illyriens et les romains.

Le château tient son nom d'une femme légendaire sacrifiée durant la construction. Cette légende est présente dans différents pays des balkans, comme au Monténégro ou en Bulgarie, et bientôt sur ce blog.

Un voyage dans les montagnes peut aussi être l'opportunité de visiter l'un des 800 000 bunkers dispersés dans tout le pays depuis la dictature communiste.
 


Publié à 02:28, le 20/10/2010, Shkodër
Mots clefs : hotelshostelsphotographybunkersalbaniatiranaAlbaniePaysageMontagneTourismetourismmountainsvoyageTravelphotographietripshqipteria
Lien

Two anniversaries.../Deux anniversaires

 Version francaise plus bas:

 

One month ago, I arrived to Tirana. That was the first time I heard my girlfriend and my room mate talking about going to a fitness club. One month later, I still hear about it, still as something to do in a close future. It's not that fitness club are missing... I guess we will celebrate it next month too. On the other hand, I realize that whatever the cultural background, some things are quite the same all over Europe. Happy birthday fitness girls.

One year ago, I left my country side. I left it to go to Europe, to go somewhere else. One year ago I left my previous life to begin a kind of second one. It should have been THE trip of my life, and it became my life. One year after, I am still on my way even if I now my foreign project are not about running all around Europe. Three months in Albania, two months Denmark, one year in Sweden, with a few breaks in France. In a way, I am calming down. I am also looking for jobs...I am even becoming serious.

During one year, I put a foot and my bag in twenty countries. If I am becoming more used to Balkan (Serbia, Kosovo, Greece, Montenegro, Albania, Macedonia and North-West Turkey) and Scandinavia (Denmark, Sweden and Finland), I still feel a newborn in Europe, and so in the World. Some important destinations are still missing. Portugal, Ireland, Scotland, Netherlands, Poland, Ukraine,Bosnia Herzegovina, Andalousia, Baltic countries...are still places to discover to me. And I won't feel over with Europe before to get release of this "list". Well, list os not the good word, or at least it's more a "List of needs" than a "List to do".

If I have a homeland in Charente Maritime (french district), I don't really have my own home. So by knowing better and better the European continent, I can maybe create a home feeling, or at least get used and feel comfortable in many situations and places. 

If the money accepts to come to my wallet (even if I have to work), and if the time accepts to stay on  my side, I guess I'll be able to celebrate as many anniversaries as the girls with fitness.


 
How to celebrate a one month anniversary without fitness and one year on trip.

 

 

Il y a un mois, j'arrivais à Tirana. C'est là que j'entendais, Maria (ma copine) et Fiolla (ma colocataire) parler d'aller à un club de fitness. Un mois plus tard, j'en entends encore parler comme quelque chose à faire dans un futur proche. Ce ne sont pourtant pas les clubs de fitness qui manquent...Je suppose qu'on pourra encore célébrer cet évènement le mois prochain. De l'autre côté je réalise que quelque soit l'origine culturelle, certaines choses restent les même où qu'on soit en Europe. Joyeux  mois-versaire les filles.

Il y a un an, je quittais ma campagne. Je suis parti pour l'Europe, pour autre part. Il y a un an, je quittais ma vie précédente pour commencer, en quelque sorte une deuxième vie. Ce qui devait être LE voyage de ma vie, est devenu ma vie. Un an après, je suis toujours ma route, même si mes projets ne sont plus de courir tout autour de l'Europe. Trois mois en Albanie, deux mois au Danemark, un an en Suède, avec quelques pauses en France. Dans un sens, je me calme. Je cherche même des petits boulots. Je deviens même sérieux.

Pendant un an, j'ai posé le pied et mon sac dans vingt pays. Si je me suis habitué aux Balkans (Serbie, Albanie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Grèce et Nord Est de la Turquie) et à la Scandinavie ( Danemark, Suède et Finlande), je me sens toujours comme un nouveau né en Europe, et donc dans le Monde. Je dois encore me déplacer vers pas mal de pays ou régions comme le Portugal, l'Irlande, l'Écosse, les Pays-Bas, Pologne, Ukraine, Bosnie Herzégovine, Andalousie, pays de la Baltique...Et je ne considérerai pas mon voyage européen tant que je n'aurai pas remédié à ces manquements, tant que je n'en aurai pas fini avec cette "liste". Mais "liste" nest pas vraiment le bon mot. Ou alors ce serait plus une "liste de besoins" qu'une "liste de choses à faire".

Si j'ai une base solide en Charente Maritime, je n'ai pas vraiment ma propre maison, MON chez moi. Donc, grâce à l'amélioration de la connaissance du continent européen, jessaie d'y remédier. Je peux peut être créer un sentiment de "chez moi", ou tout du moins m'habituer et me sentir plus confortable dans différents pays ou situations.

Si l'argent accepte de prendre la direction de mon porte-monnaire (même si je dois travailler) et que le temps accepte de rester de mon côté, je suppose que je pourrais fêter autant d'anniversaire que les filles fêteront de "mois-versaire" avec le fitness.


Publié à 02:42, le 11/10/2010,
Mots clefs : fitnessmois-versairebirthdayanniversariesAlbanieAnniversaireSportclubtripvoyagephotographiegateaushipteriaalbaniafriendsgirlfriendcakecandle
Lien

Carnet de voyage

J-3 ou 4 pour mon départ vers Berlin et J-11 pour mon départ vers Tirana.

Ce voyage est sûrement celui que j'organise le moins. La fatigue aidant, je me plais à me dire que de toute façon, quoiqu'il arrive, j'arriverai bien à Tirana. L'idée de moins préparer ce voyage, le parcours et la vie sur place, me plait bien. J'ai envie de prendre les choses naturellement et de ne pas acheter du matériel Quechua parceque je voyage. Au mieux, je prévoirai quelques étapes via Couchsurfing, mais je ne suis pas pressé et ne veut pas l'être.

Sur place, hormis quelques pistes, je ne connais rien et ne sait pas encore sur quoi va s'axer mon séjour. La jeunesse? Les ONG? La vie?L'isolement d'un pays?...à voir.

Enfin, la seule chose que j'essaierai de m'imposer, sera un carnet de voyage (et pas virtuel) au crayon de bois et à la gomme. Mes talents de dessinateurs ne sont pas du tout développés, mais je m'essaierai à l'exercice qui aura au moins l'avantage de me faire un souvenir physique de cette période.

Bientôt la suite.


Publié à 02:04, le 26/08/2010, Tirana
Mots clefs : tiranaAlbanieautostopcarnet de voyagedessinsparcourscouchsurfingvoyage
Lien

J - 100

ENGLISH version right after the flag

 Me voici maintenant à la fin de mon premier voyage européen de huit mois, que vous trouverez ici, et désormais à environ 100 jours de mon prochain voyage, albanais celui-ci, comme l'indique l'intitulé de ce blog.

Pourquoi ce voyage?


Premièrement, je souhaite rester sur le rythme de mon premier voyage et m'habituer de plus en plus à bouger ma carcasse, mon appareil photo, mon regard dans de nouveaux endroits. Je ne le vis pas comme une aventure ou un voyage initiatique. C'est plus entre le voyage d'étude et le voyage culturel. Rien ne sera fait pour jouer les grands voyageurs. Je vivrais en appartement, avec ma copine et une de ses amies d'origine albanaise.

Pourquoi l'Albanie?

Lors de mon passage dans les balkans entre février et avril, je me suis découvert un certain intérêt pour cette région. La situation géopolitique, sociale, économique, mais aussi les gens et leur philosophie, la nourriture, les paysages...toutes ces choses rendent cette région attractive.

Si mon choix s'était d'abord orienté vers le Kosovo, j'y avais déjà des amis, les évènements m'ont finalement dirigé vers l'Albanie. Ce qui s'avère finalement être très intéressant pour moi. Cela va me permettre de changer mon point de vue sur la situation balkanique étant donné que l'avis de mes amis serbes et grecs est plutôt hostile envers la communauté albanaise. Sans adhérer aux discours des uns ou des autres, je pense qu'il est important de tous les prendre en compte.

Pourquoi trois mois?

Trois mois. C'est court et c'est long à la fois. Cela me permettra de comprendre, ou d'approcher, la culture albanaise et me laissera le temps de développer deux reportages, et, peut être, d'évoquer la question du traffic d'être humains. Ce temps semble également nécessaire pour rencontrer un nombre suffisant d'acteurs locaux et internationaux. 

Comment se débrouiller?

Le fait d'avoir une amie parlant albanais couramment est un avantage important pour ne pas obtenir le prix touriste quand il va s'agir de louer un appartement. C'est aussi un premier pas vers l'apprentissage des basiques en albanais. Ne serait-ce que pour être poli et ne pas se comporter en petit colon. Ensuite, l'italien, langue que je souhaite apprendre, est également utilisé par la population branchée sur les chaînes satellites italiennes ou qui aspirent à migrer vers l'Italie. Pour le reste, l'expérience se fera d'elle-même, jour après jour.



 

 

I am know at the end of my first european trip which lasted eight months, you can find it here, and in 100 days begin my next trip to Albania. I will try to translate each article in "globish" as long as my english is still not academic.

Why this trip?

First, I wish to keep this rythm I get during my first trip and get more and more used to move my body, my camera and my look into new places. I dont feel it as an adventure or an initiatic trip. It's between a studying and cultural trip. Nothing will be done to try to look like a great traveler. I will live in a flat with my girlfriend and one of her kosovo-albanian friend.

Why Albania?

During my stay in balkan, between february and april, I get an interest for this area. Geopolitical situation, social and economical issues, but also people and their ways to behave, their food, their landscapes...all those things made balkan countries quite attractiv for me.

If I was more focused on Kosovo at the beginning, I have friends there, events leaded me to Albania. Which is at least really interesting. I will be able to change my point of view on balkan issues as  my serbians' and greeks' friends opinion is quite hostil against albanian community. Without agreed with discours from these or those people, it seems important to me to care about all of them.

Why three months?
Three months. It's short and long in the same time. It will allowed me to understand, or try to, albanian culture and will let me the time to make two reportings, and, maybe, to talk a little bit about human trafficking. This time seems also to be necessary in order to meet enough local and international workers.

How to manage?

Having a fluent albanian speaker is an important advantage when you consider to get an appartment in Tiranë. We will maybe not have to pay the "tourist price". It's also a first step in learning basics. Just to be polite and not behave as a pioneer discovering Africa during the 19 century.
Then, I would like since a while to learn italian which can be quite interesting when you consider that it's used by the satellit italian chanels connected population. It's also important for the looking to immigrate population.
For what remains, daily life experience will follow its own ways.


Publié à 02:47, le 30/05/2010,
Mots clefs : clément blainlanguagealbaniaAlbaniepictureslanguetripphotoblogvoyage
Lien